Selanas, l'histoire d'un Marchombre.

Discussion dans 'Backgrounds de personnages' créé par Selanas, 21 Juin 2012.

  1. Selanas

    Selanas Membre

    Messages:
    15
    Selanas Asa'vil, Marchombre
    < Quelle joie d'apprendre qu'un nouveau Marchombre arpente la Voie du Conseil >
    [​IMG]
    Selanas Asa'vil était un pur enfant de Lune d'Argent, il y'a fort longtemps, il aimait tout, lire, écrire, rigoler, il était fabuleusement courageux, un jeune elfe plein d'émotions.
    En toute logique, il n'avait pas de passion pure, mise à part les armes, contendantes, tranchantes, tout, Selanas se procurait une immense joie, rien qu'à les regarder.
    Un jour, lorsque celui-ci feuilletait les différents livres d'arme de la bibliothèque, il tomba sur un livre inconnu qui portait un nom qui l'inspirait bien, le nom de Marchombre.
    Ce livre qui était caché entre deux autres livres parlait d'un genre de 'clan' assez grand et secret. Celui-ci était attiré par ce livre, il l'emprunta pour le lire, tout ça en une journée, mais.. De quoi parlait ce livre ?
    Les Marchombres, d'après ce fameux livre, est une sorte de clan d'assassin, mais pas tout à fait,
    apparemment , ils assassinent pour le bien, ils appellent ça : Agir dans l'ombre pour mieux éclairer le monde.
    Ceux-ci n'ont aucune limite, ils dépassent celles qui auraient pu les arrêter.. Ils sont libres de tout, et cela.. C'est bien un trésor que toutes les races ont oublié.. Selanas l'avait compris en lisant ce livre.
    Depuis cette journée, Selanas ne pense plus qu'à Marchombre, il essaye sans cesse de retrouver d'autres livres afin d'accroître sa soif de connaissance. Il aurait aimé vivre dangereusement, comme eux, vivre pour le bien, contre le mal,
    malheureusement, personne ne sait vraiment où ils sont, certaines personnes ne préfèrent pas en parler, et presque tout le monde ne sait pas qu'ils existent..
    Bien sûr, Selanas n'avait pas compris qu'ils devaient être plus ou moins secret, il parlait de sa découverte, non des Marchombres, mais de son envie, de limite, de force, d'agilité ainsi que de puissance.
    Heureusement, personne ne prenait conscience de ce qu’il disait car il était petit et que des histoires de ce genre, il vaut mieux ne pas en parler, surtout si il finit par se retourner contre eux.
    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Quelques années plus tard, Selanas avait commencé à s'entrainer comme il le fallait, il tapait dans le vide, étant plus jeune, espérant avoir la bonne méthode, plus grand, il enchainait d'autres combos, d'une bonne rapidité malgré son âge, il ne sortait plus nulle part, ce dernier a été jusqu'à créer un petit mannequin en bois afin de le taper, sans armes, bien sûr, il n'utilisait que poings et pieds, dans la tête, abdomen, pied, tout.
    Bien sûr, il n'était pas au niveau d'un plus vieux combattant, mais se débrouillait bien, son courage ainsi que son ambition, espérant, encore et toujours, rejoindre les Marchombres.. Mais, ceci est très difficile, il faut se faire remarquer.
    Selanas, plus grand, a commencé à réadapter un caractère plus froid, il ne pensait qu'à Marchombre, donc forcément, cela jouait un peu sur sa sociabilité, il cachait ses sentiments, les émotions à travers son visage ne se percevait que très rarement à travers celui-ci.
    Ce n'est qu'un jour où Selanas, l'elfe de sang, retournait à sa maison après un long entrainement, qu'il vit un voleur à l'étalage. Bien sûr, lui, de son courage, se mit à poursuivre, héroïquement le voleur de Lune d'Argent.
    Après une longue course poursuite, Selanas, aidé par un autre elfe de sang, réussit à rattraper le voleur. Bien sûr, celui-ci rendit la nourriture volée ainsi qu'une faible somme d'argent.
    Un elfe avait poursuit Selanas de près pendant la poursuite du voleur à l'étage, il l'observait un peu, il avait des allures très classe, une armure au teint violet, de longs cheveux et d'une grande noblesse, il interpela Selanas et posa un tas de question.
    < Quel acte de bravoure, digne d'un elfe de sang de haute noblesse et courage >
    < Hm.. Oui, je vous ai vu nous suivre, pourquoi ? >
    < Oh, simplement, contentez-vous de me répondre, quel est votre nom >
    < ..Selanas, Selanas Asa'vil >
    < Bien, Selanas.. Quelle est votre passion, dites-moi >
    < J'ai appris que certaines passions ne sont pas faites pour être citées. >
    Là-dessus, l'elfe de sang esquissa un sourire et partit, sans rien dire d'autre. Selanas se demanda quoi, il voulait lui demander mais.. Non, il préféra partir, sans rien penser de très spécial, mise à part à sa maison et la nourriture à acheter.
    Et donc, sur le chemin, il croisa un petit marché et décida d'acheter donc un peu de pain, en cherchant sa monnaie, il tomba sur un morceau de papier, le prit et lut ce qui était marqué dessus.
    Le mot 'LIBERTÉ ' écrit en grand sur un papier blanc, il n'avait pourtant pas pris ce genre de papier, c'est là qu'il comprit que c'était l'elfe de sang aux questions si indiscrètes qui avait discrètement mis le papier dans la poche de Selanas..
    Très discrètement et très rapidement, c'est hallucinant.. C'est là que..
    < Liberté, liberté.. Ha.. Bien sûr.. Mon livre.. C’est ça.. >
    Selanas avait compris que l'elfe était Marchombre.. Mais un seul acte n'est pas suffisant...
    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Quelques semaines plus tard, Selanas, repensant à l'elfe, feuilleta, encore une fois, son livre à propos des Marchombres, et trouva, enfin, que ceux-ci remarquent ceux qui sont dignes de l'être par des actions plutôt héroïques ou en finissant par les connaître, alors, le courage de Selanas augmenta, son ambition avec, dans l'espoir qu'un jour, un autre Marchombre le remarque et qu'il puisse les rejoindre.
    C'est alors qu'un jour, lorsque Selanas rentrait de la bibliothèque de Lune d'Argent, très tard, qu'il vit, par une ruelle sombre, un groupe de trois jeunes filles se faire traumatisé sexuellement par un groupe de racaille de Lune d'Argent.
    Bien sûr, Selanas n'était pas assez fort que pour arrêter cette bande qui a déjà sans doute plus d'expériences que lui, mais, cela, il ne le reconnaissait pas. Alors, aveuglé par son courage, dans le seul but d'être reconnu par un Marchombre,
    il fonça à toute vitesse sur le groupe et sauta sur le premier qu'il vit, l'enchainant de coups de poing, bien sûr, les autres se jettent dessus, le mettant à terre, et commencèrent donc à le tabasser, coups de poing, de pied, tout passait, les attaques tombaient partout sur le corps de Selanas telle la pluie tombante sur notre monde. C'est alors, que, le jeune sauveur, frappé par un violent coup de pied s'endormit, peu à peu.
    Soudain, il se réveilla, saignant à cause des coups, heureusement, les coups s'étaient arrêtés.. Il leva la tête au ciel et vit un elfe, à la magnifique armure bleue lui tendre la main, il avait sans un seul problème battu le groupe d'elfes, ils étaient pourtant sept, huit, enfin.. Beaucoup.. Comment ?
    Il se retourna et dit..
    < Je vous observe depuis longtemps, Selanas, depuis que mon confrère m'a parlé de vous. >
    < Votre confrère ? Comment ça ? >
    Visiblement, Selanas avait oublié la carrure de l'elfe de sang qui lui avait mis le papier dans sa poche, parlant de liberté, alors, l'homme à l'armure bleue, partit, s'arrête une seconde et dit, en regardant la lune..
    < Selanas, la voie des Marchombres ne vous apportera ni argent, ni vengeance ou autre, elle vous offrira en revanche un trésor que les races du monde ont oublié : votre liberté. Si vous le désirez, je peux vous accompagner dans vos premiers pas. >
    < Que.. Quoi.. ? >
    En effet, l'homme à l'armure bleue n'était autre que lui même un Marchombre et venait de proposer à Selanas l'offre de pouvoir en devenir un, pour une simple fois, Selanas esquissa un sourire, une émotion put se voir sur son visage, celle de la joie,
    oui, la joie d'avoir réussi, il s'est fait remarquer.
    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Des jours plus tard, Asa'vil suivait donc le Marchombre ne s'étant pas présenté, où il l'emmenait, il ne le savait pas, mais.. Il lui faisait confiance, rien que par son affiliation aux Marchombres.. Alors, il le suivait, sans trop se poser de questions.
    Il finit par emmener Selanas dans une.. Une grotte.. Dans un endroit inconnu à ses yeux, une grotte, bizarrement aménagée, de mannequins d'entrainement, tels que ceux de son enfance, des couteaux de lancer, des livres Marchombres.. Autant que nous pouvons rêver.
    Alors, l'autre elfe l'emmena devant le Conseil, une grande table avec beaucoup de chaises, dont une grande, celle de la Voie du Conseil. À la table, plusieurs personnes, Haut-Elfe, elfes de sang, humains, elfes de la nuit, tous de véritables Marchombres, passés Maître dans l'art,
    le premier Marchombre que Selanas avait vu était présent dans le conseil, un certain Asa'keal qui avait une armure au teint violet. Celui-ci le regarda, comme pour dire : Bienvenue. Mais soudain, l'homme qui était la Voie du Conseil, se leva, et dit, en haussant la voix :
    < Asa'vil, vous devez répondre à une série de question dont vous répondrez avec votre instinct si vous voulez nous rejoindre. >
    Là dessus, trois maîtres se plaça, l'elfe de la nuit qu'il ne connaissait pas, et les deux Marchombres qui l'avaient remarqué. Celui à l'armure bleue s'avança et se présenta.
    < Je suis Elyrinir, et si vous répondez bien, je vous prendrai sous mon aile en tant qu'apprenti Marchombre. Dans le cas contraire.. Nous verrons bien... >
    L'elfe de la nuit s'avança et se présenta également.
    < Barlonar, je vous poserai les questions et vous aidera dans votre avancée Marchombre. >
    Et le dernier, le premier elfe qui a remarqué Selanas, s'avança, également.
    < Asa'keal, je vous observerai, vous et votre maître, jusqu'à la fin de votre apprentissage. >
    Alors là, l'elfe de la nuit entama une série de question, des questions dont on ne peut mal répondre, des questions telles que : À qui le loup hurle-t-il, et autres de ce genre, la question finale, est celle-ci, prononcée par Barlonar.
    < Citez-moi les trois premiers mots vous venant à l'esprit. >
    < Limite, Liberté, Brume* >
    < Maintenant, réunissez ces trois mots et formez-en plus qu'un. >
    < Marchombre. >
    Un des hommes se leva et dit,
    < Quelle joie d'apprendre qu'un nouveau Marchombre arpente la Voie. >
    ( * ) : Les champions Marchombres sont appelés Chevaucheur de Brume.
    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Sur ces mots, les Marchombres partirent, d’autres restèrent sur place, Selanas sortit, avant cela, il prit un des livres vides tout près des bibliothèques, il sortit de la grotte et vit l’elfe étant devenu son maître, il était assis sur une bosse, fermant les yeux, il respirait lentement. Selanas s’approcha de lui.
    < Maître.. Je commences quand vo-… >
    < Selanas, vous allez simplement écouter ce que je vous dis, et ce, toujours. >
    < Très bien. >
    < Maintenant, montrez ce que vous savez faire. >
    < Là, maintenant, contre vous ? >
    < Moi? Bien sûr que non. Vous allez frapper contre l’arbre juste à côté de moi, je reviendrai demain.. Ho, bien sûr, je veux que vous enlevez le peu d‘armure qui protège vos mains et pieds.>
    Elyrinir partit, sans rien dire après cela, mais pas une révérence ou autre, Selanas se demanda ce qu’il lui arriva, frapper contre un arbre.. Ce n’est que pour s’écorcher les mains. Il prit bien soin d’obéir à son maître, de toute façon, que ce soit normal ou pas, il doit l’écouter, il frappa de ses forces.. Et ce comme il peut, contre l’arbre, les premiers coups étaient lents, il la sentait, la douleur, mais il continua, il frappa et frappa contre l’arbre, en toute barbarie, comme si il n’y avait aucune paix dans ses coups.. On aurait dit que c’était la guerre dans ses membres, mais bien sûr, il ne s’en doutait pas. Il continua de taper, coups de poings, coups de pied contre l’arbre. Il ne s’arrêtait pas, il frappait et ce pendant des heures. La nuit arrivée, il alla à l’intérieur de la grotte, mais continuait de taper contre une chose plus importante, encore.. Après quelques heures, la nuit, il prit son livre, les mains totalement en sang, et se mit à écrire ses premiers instants Marchombres.
    Elyrinir arriva, comme prévu, au matin et vit Selanas à l’entrée de la grotte, toujours réveillé, les mains en sang, les pieds également.
    < Et bien, que faites-vous? Vous voulez déjà arrêter votre apprentissage? Que vous est-il arrivé? >
    < Et bien, j’ai frapper contre l’arbre, et une fois la nuit tombée, je suis rentré dans la grotte pour frapper contre la pierre. >
    Elyrinir passa sa main sur la figure en regardant Selanas.
    < Ce n’est pas ce que je vous ai demandé. J’ai clairement demandé que vous tapiez contre l’arbre et uniquement contre l’arbre, vous recommencez dés maintenant, je reviens demain. Les seules pauses que vous pouvez vous accorder sont celles pour la nourriture, deux fois seulement. >
    Selanas en était presque désolé, il ne voulait pas décevoir son maître, il s’en voulait à lui-même. Regardant l’arbre, il ré-enleva son armure, malgré le temps de pluie, il était seulement couvert d’une simple tunique de cuir et des jambières en cuir déchirée à la hauteur de ses rotules, le reste étant nu, il courra jusqu’à l’arbre, à une distance d’un mètre de celui-ci, il sauta et mit un énorme coup de pied dans le tronc, il retomba sur ses pieds et continua son entrainement, le pied déjà en sang, il frappa sans s’arrêter, même pas pour manger, boire.. L’ambition était dans ses yeux, aucun Marchombre ne sortait et rentrait dans la grotte, comme ci ils étaient en mission.
    Il profita des seules pauses que son maître lui a accorder pour écrire dans son livre, faisant tomber des gouttes de sang sur celui-ci. La nuit tombée, il ne dormait pas, il frappait contre l’arbre, toujours avec une féroce barbarie.
    Elyrinir revint plus tôt que prévu et vit Selanas taper contre l’arbre.
    < Soyez moins féroce.. Observez l’arbre, soyez calme dans vos coups. Trouvez la paix. >
    Elyrinir se plaça très calmement et enfonça littéralement son pied dans l’arbre, il y fit un assez imposant creux, et ce d’un seul coup.
    < Cet exercice ne consiste pas à se casser les os, il faut que vous trouviez la paix, le calme, et ce pendant chaque combat, dur ou bien trop facile, continuez encore. >
    Selanas commençait à perdre espoir, mais il continua néanmoins son exercice, il ne tape pas l’arbre, bien sûr que non, il se plaça tel que son maître s’est placé, debout, les yeux fermés, un pied devant l’autre, comme si il était en méditation, il resta une nuit entière dans cette position, rien ne le déconcentrait. Quand Elyrinir arriva, il regarda Selanas et lui demanda si celui-ci avait réussi, une nuit entière est normalement assez si aucun arrêt il y a.
    Selanas lui répondit simplement, d’une agilité étonnante, il donna un coup de pied sur le tronc, il y fit un petit creux, très petit, mais il en fit un.
    < Cet exercice est finit, allez manger et retrouvez-moi là où il y’a les mannequins.. Et.. Mettez votre armure. >
    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Après s’être nourrit et avoir écrit ce qu’il s’est passé dans son livre, Selanas rejoignit comme prévu son maître à côté des mannequins, ses yeux étaient fermés.
    Il avait vêtu son armure de cuir, celle-ci étant noir, un peu de rouge, rien de très impressionnant hormis quelques motifs.
    < Je suis là, ma-… >
    Elyrinir ouvrit les yeux au premier mot de Selanas et, d’une vitesse incroyable, sortit un couteau de sa taille et l’envoya à quelques centimètres de Selanas, il entendit le bruit d’un objet envoyé dans l’air, un bruit qui passe juste à côté de ses oreilles. Et après cela, il lui tendit une vingtaine de couteaux de lancer, il y’en a autant qu’il voulait, il y’a même tout ce qu’il faut à côté des mannequins. Selanas prit ces couteaux et envoya un regard interrogatif à son maître.
    < Je veux que vous deveniez un maître dans l’art du lancer de couteaux, je serais à côté de vous pendant cet exercice. >
    Forcément, il lança un couteau sur le mannequin, le couteau étant passé à côté du mannequin, il en lança d’autres, et ce, assez rapidement, il ne devait pas.
    < Rappelez-vous. >
    <p style="text-align: center"><em>Elyrinir lui dit cette phrase en posant son regard sur le couteau qu’il a lancé à Selanas, au début, maintenant
     
  2. Selanas

    Selanas Membre

    Messages:
    15
    (( BG Trop long pour être posté. >< ))
     
  3. Anduril

    Anduril Membre

    Messages:
    1
    Sexe:
    Homme
    Tu as " recopié " ou tu t'es plutôt inspiré du livre " Les mondes d'ewilan " pour tes marchombres non ?
     
  4. vidarr

    vidarr Membre

    Messages:
    60
    Mise en page assez chiante pour la lecture...center center /bras.
     
  5. NaikoVIPEmo

    NaikoVIPEmo Membre

    Messages:
    22
    Sexe:
    Femme
    Très bonne écriture je trouve, j'aime bien.
     

Partager