Background Mist of Pandaria vu par Irion

Discussion dans 'Backgrounds de personnages' créé par Funeral, 11 Juin 2013.

  1. Funeral

    Funeral Membre

    Messages:
    6
    Sexe:
    Homme


    Ce qui va suivre ici est un nouveau background basé sur le background d'hyjal lui donnant une suite pour le serveur Mist of Pandaria de Feriale. Voulant donné une nouvelle base du lore, je vais créer un suite logique basé sur le lore du jeu pour les Rôlistes. Il y aura plusieurs chapitres ! Bonne lecture.


    Chapitre 1 : Le commencement, les Dieux et l'Arbre-monde.


    Azeroth, notre belle Azeroth ... Azeroth est toujours déchirée par les conflits, la haine et la guerre, et plus encore, le Cataclysme qui la mutila ... Entre les continents s'étend la Grande mer, au centre de laquelle se trouve le Maelström, un énorme tourbillon chaotique, à l'endroit même où se tenait auparavant le Puits d'éternité, maintenant le repos de mon père. Mais, Elle, elle continue toujours à nous portez. Les peuples d'Azeroth ont livré de féroces batailles contre les démons et leurs serviteurs, un conflit qui fait encore couler le sang à ce jour. Notamment sur les Terres d'Hyjal. La guerre des Dragons des Aspects contre le Marteau du crépuscule allié au Vol draconique Noir. Mais ... une plus grande menace les attends. Avez-vous entendu parlez des Dieux très Anciens ? Bien qu'ils furent parmi les premiers êtres sur Azeroth, les Dieux très anciens semblent être venus d'ailleurs. Leur monde d'origine potentiel est, cependant, inconnu.

    Lorsque les Titans arrivèrent sur Azeroth, ceux-ci découvrirent les Dieux Très Anciens et leurs serviteurs. La guerre éclata entre eux, et les titans finirent par défaire les Dieux Anciens et leurs Seigneurs élémentaires et à les enfermer sous la surface d'Azeroth, dans l'espoir qu'ils ne pourraient jamais en sortir. Ils ont aussi enfermé les Seigneurs élémentaires dans des prisons spécialement conçues pour eux : Les plans élémentaires. Aujourd'hui cependant, on peut constater que les Dieux Très Anciens et leurs serviteurs se sont régulièrement manifestés en Azeroth. Trois des Dieux Très Anciens emprisonnés ont pu piéger Nozdormu, manipuler Aile de mort et transformer les bien nés de la Reine Azshara en Nagas pendant la Guerre des Anciens.

    C'thun, qui était passé pour mort aux yeux des Titans, dirige les Qiraji et Silithides depuis Ahn'Qiraj à Silithus.

    Yogg-Saron, dieu très ancien de la mort enfermé au Norfendre servis par les Sans-Visages et certains Nérubie
    ns soit un autre Dieu Très Ancien.

    Y'Shaarj est un Dieu très Ancien qui semble être vénéré par les Mantides. Il serait le seul des cinq Dieux très Anciens à avoir été tué par les Titans. Suite à sa mort et à l'instar de ses confrères, il fût enfouis sous le terres d'Azeroth, Mais contrairement aux attentes des Titans, Y'Shaarj ne fut mort mais juste mutilé, séparé en plusieurs morceaux avant d'être enterré aux 4 coins de la Pandarie. Ces parties sont prénommé par les Pandarens : Les Sha. C'est de lui dont il est question.

    La secte du Marteau du crépuscule, avant un simple clan d'orc vu transformer en adorateur multiraciales des Dieux très Ancien. Quelque soit l'époque, c'est une organisation qui a pour but de déclencher la fin du monde. Elle avait pour dirigeant Cho'gall le Premier des Ogre-mages, Archevêque Benedictus le Père du crépuscule et enfin la grande humaine Aevy. Ils attaquèrent les Terres de l'arbre monde Hyjal, avec l'aide de mon propre vol … mes frères et sœurs … menée par Tyrisia, anciennement Onyria en étant la matriarche lors de la première guerre.

    Mais ce ne vu sans compter sur la force des Aspects et leurs fameux vols. Valyastrasza Générale de la Première Expédition du Repos du Ver n'avait plus de nouvelles d'Hyjal de la part de Sydormie et de Tarecgos elle et cela fit monter l'inquiétude en elle , ses inquiétudes vinrent aux oreilles de la douce Alexstrasza la Lieuse-de-Vie et Rein des Dragons , celle-ci envoya une dragonne rouge , l'une de ses enfants ; Falyastrasza Souffle-Ardent , à la tête d'une nouvelle expédition : l'Expédition Vermillon qui regrouperait elle aussi plusieurs Dragons de différents Vols pour enquêter à Hyjal.

    Après la défaite de la secte, puis défit de leurs maîtres, tous s'enfuirent des Terres d'Hyjal.




    Chapitre 2 : Le Père, La Mort et Le Libéré.


    Dans le grand chambardement engendré par le Cataclysme, un mystérieux personnage connu sous le nom d'Irion chercha à purifier ses semblables, les dragons noirs, de leur corruption... en les éliminant purement et simplement de la surface d'Azeroth.


    Je suis né sur les Terres ingrates dans les jours qui ont suivie le Cataclysme, dragon noir par mon sang.
    Peut être le dernier de mon espèce.
    Mon œuf fut volé à ma mère par le Vol draconique rouge.
    Une fois obtenu ce dont ils avaient besoin, ma mère fut assassinée.
    Mon œuf fut l'objet d'expériences.
    Ils tentèrent de détruire le lien qui me lie aux autres dragons noirs, afin que je soit pur.
    Leur succès dépassa leurs attentes.
    Lorsque mon père découvrit cette mascarade, il fut … mécontent.
    Peut-être avez vous déjà entendu parler de mon père ?
    Il s'appelle Aile-de-mort.
    Mon histoire aurait pu finir ici ainsi, avec la mort de la dragonne rouge qui ma créé.
    Mais elle était maligne.
    Elle fut brûlée vive avec un autre œuf dans les mains.
    Le MIEN fut subtilisé par le vol draconique rouge.
    Ils me retinrent prisonnier … pour un temps.

    6 mois plus tard

    Voici le manoir de Ravenholdt.
    Peu avant ma naissance, les assassins de Ravenholdt dérobèrent mon œuf au Vol draconique rouge.
    Je dois ma libération à un voleur des plus singuliers.
    Disons simplement qu'il avait grande réputation.
    Cet individu attira mon attention lorsque le Vol rouge l'envoya inflitré le manoir de Ravenholdt pour récupéré mon œuf.
    Ce héros comptait sans aucun doute s'emparer d'un œuf avant de disparaître dans la nuit.
    Mais au lieu de cela, il tomba sur une surprise … moi.

    Moi :
    C'est vrai, mortel.
    Le trésor que vous cherchez ne dort plus dans sa coquille.
    Il est devant vous en chair et en os.
    Je ne suis pas un trophée à poser sur la cheminée d'un dragon rouge.
    Je n'y retournerai jamais !
    N'ayez pas cette mine surprise !
    Les dragons sont conscients, même dans leurs coquilles.
    En grandissant, j'entendais les complots et les intrigues.
    Je devais naître prisonnier.
    Mais je suis un être unique !
    Un dragon noir libre de la corruption de mon père.
    Et je compte rester : libre.
    Vous avez réussi à esquivez tous mes gardes.
    A parvenir jusqu'ici comme un fantôme.
    Cela vous confrère... de la valeur.
    Parlons un peu.


    Fahrad :
    Votre altesse,
    nous avons attrapé cette créature qui rôdait autour des cavernes à l'extérieur du complexe

    Dragon du vol rouge :
    Vous me faites pas peur ! Attendez … qui … qui êtes-vous ?

    Moi :
    Vous ne reconnaissez pas votre ex-détenu ?

    Fahras :
    Devons-vous l'exécuter, mon prince ?

    Moi :
    Non. Je veut lui faire porter un message au Vol draconique rouge. Dites-leur que je suis délivré de la folie de mon père, et que je suis délivré d'eux aussi. Il faut me laissé tranquille : ce sera mon unique avertissement.

    Dragon du vol rouge :
    Mais... mais les serviteurs d'Aile de mort pourraient vous tuer...

    Moi :
    Ce sont les serviteurs d'Aile de mort qui devraient avoir peur de MOI.
    Et maintenant, hors de ma vue. Ah et … Fahrad ?

    Fahrad : Oui, sire ?

    Moi : Brisez-lui les jambes.

    Quelques temps plus tard.

    Moi :
    A nous deux, mon nouveau cher ami.
    Nous avons beaucoup à nous dire.
    Comme vous le savez, les dragons noir prennent souvent l'apparence d'humanoïdes pour s'immiscer dans les affaires des mortels.
    Alors que la maison de mon père dément s'effondre autour de lui, les quelques dragons noirs survivants se cachent.
    Mais je sens leur présence.
    Mes méprisables frères et sœurs feront souffrir le monde s'ils ne sont pas démasqués.
    De plus, ils représentent une menace pour moi.
    C'est là que vous intervenez héros.
    Aidez-nous à les tuer, et je vous récompenserai largement.

    Fahrad :
    Votre première cible est ici, dans les ruines de Gilnéas.
    J'ai déjà perdu quelqu'un de mes meilleurs hommes, voyons si vous pourrez faire mieux.


    En tant que seul individu non corrompu, du Vol draconique noir, j'entrepris de veiller à la destruction de TOUS mes frères et sœurs contaminés. J'envoyai mon nouvel ami au cœur de la ville de Gilnéas pour éliminer Hiram Credo, un dragon noir qui avait corrompu les habitants de la ville avec son propre sang. Aucun des assasins de Ravenholdt n'avait pu pénétrer dans la ville, mais lui...
    il avançait comme une ombre. Il abattait sa cible avec une précision chirurgicale. J'étais très impressionné. Mon compagnon Fahrad n'était pas si enchanté par mon nouvel assassin favori.

    Fahrad :
    Un coup de chance contre un adversaire pris au dépourvu.

    A ma grande surprise, il revint quelques semaines plus tard, marqué par ses combats contre les serviteurs de mon père mais impatient d'accepter une nouvelle tâche.

    Moi :
    Une nouvelle cible.

    Fahrad :
    Nous venons de la localiser ici, dans les cavernes sous Karazhan.
    Elle craint pour sa vie et cherche des secrets arcaniques enfouis sous les fondations.
    Elle s'appelle Nalice. Jusqu'à présent elle était au temple du Repos du ver.
    Elle représentait le Vol noir. Maintenant, elle est en fuite.
    Elle s'est entourée d'une petite armée de cinglés adorateurs des dragons.
    Ils n'ont plus toute leur tête, mais ils sont armés et dangereux.

    Moi :
    J'espère que vous reviendrez de cette mission vivant.
    Mais si tel n'était pas le cas, j'aurai pris grand plaisir à vous voir à l'oeuvre.
    Vous faites honneur à votre race.
    Bonne chance.

    Confiant en les capacités de mon nouvel allié, je l'envoyai contre l'un des dragon noirs les plus puissants que je savais en fuite : Nalice. Pour arriver jusqu'à elle, il fallut traverser une foule de serviteurs dans les catacombes sous Karazhan. Et bien sûr, Nalice elle-même combattit avec acharnement avant de tomber. Je fus agréablement surpris par la victoire de notre héros, mais Fahrad fut, à nouveau, peu impressionné.

    Fahrad :
    Elle s'est laissé battre.
    Les autres ne seront pas si faibles.

    Plusieurs semaines s'écoulèrent.
    Mais il revint, enfin prêt pour la mission la plus difficile que j'avais à lui confier.

    Fahrad :
    Ne lui faites pas confiance, altesse...
    Personne n'est aussi efficace.

    Je l'envoyai tuer mon père. Aile de mort en personne.

    Moi :
    Ne sous-estimez pas mon père.
    Même si vous arriviez à broyer son corps, son essence emplie de folie et de rage tenterait toujours de vous détruire.
    Il ne sera pas vaincu avant d'être totalement annihilé.
    J'aimerais pouvoir vous aider mais... mon père est le seul dragon que je crains.
    Bonne chance.
    Quelle que soit l'issue du combat, vous aurez été un vrai champion.

    Pour être honnête, je m'attendais à ne plus jamais revoir mon voleur préféré. Mais j'avais sous-estimé ses... capacités « légendaires ».

    Le combat pour la destruction de mon père s'étendit sur l'ensemble du globe. Pendant quelques heures terribles, le destin du monde dépendit de l'action d'une poignée de mortels assez courageux pour affronter le Brise-monde.

    Mon ami voleur, victorieux, revint. Mais une surprise l'attendait...

    Moi : Vos yeux ne vous trompent pas.
    Les traîtres du Vol rouge ont tenté de me tuer.
    J'espère que vous voyez qui ils sont réellement.

    Quelque temps plus tard, devant la carcasse d'un dragon du vol rouge.

    Moi :
    Mais il reste un dernier dragon que nous devons tuer.

    Fahrad :
    Mon prince, nous ne devrions pas rester ici, au cas ou ils reviendraient finir leur travail.

    Moi : Fahrad !
    Je parlais justement de vous.
    Le dernier dragon noir.
    Celui qui était encore mieux caché que tous les autres.

    Fahrad:
    Votre altesse, je n'ai jamais tenté de me dissimuler à vos yeux.

    Moi : Bien sûr.
    Vous m'avez sauvé alors que j'étais encore dans mon œuf, et je vous dois la vie.
    Mais vous êtes un dragon noir.
    Et vous aussi souffrez de la même corruption qui affecte tous mes frères et sœurs.

    Fahrad:
    Ce n'est... pas vrai !

    Moi :
    Le niez-vous ?
    Les sombres visions ?
    Les voix dans votre tête?


    Fahrad :
    Non, non !
    Je contrôle les voix.
    Elles veulent juste m'aider.

    Moi :
    Et que vous racontent-elles, Fahrad ?
    Qu'est-ce que vos sombres maître vous murmurent ?

    Fahrad :
    Tuer... maintenant elles veulent que je vous tue...
    Oh, quel besoin aviez-vous de les contrarier ?
    Vous êtes décidément trop difficile à contrôler !

    Moi :
    Je ne serai JAMAIS contrôlé !
    Le Vol rouge n'a aucune idée de ce qu'ils ont libéré lorsqu'ils ont mené leurs expériences sur mon œuf.
    Fappez maintenant héros !
    Utilisez vos nouveaux pouvoirs pour l'ACHEVER.

    Devant la dépouille de Fahrad.

    Moi :
    Voilà qui est fait.
    A ma connaissance, je suis le dernier des dragons noirs.
    Une nouvelle ère commence pour les mortels et les héros comme vous en sont l'avant-garde.
    Je dois partir maintenant ... Disparaître.
    Peut-être nos routes se recroiseront-elles.
    J'espère que nous serons du même côté...

    Une fois le dernier dragon du Vol noir tué, ma vie était dans mes propres mains. J'ai quitté les assassins de Ravenholdt, à la recherche de mon destin. Des rumeurs parlent d'une terre nouvelle au-délà des brumes de la mer.
     
  2. Hinkles

    Hinkles Membre

    Messages:
    112
    Sexe:
    Homme
    Pas mal :D mais un peu trop de dialogues je trouve.
     

Partager